… on m’a appelée “Poupée”

8 Oct

Quand j’étais petite, j’écoutais le vieux disque de mes parents de “La poupée qui fait non” et je me rappelle éprouver un vrai plaisir à remuer la tête et secouer la belle frange de mes 5 ans pour exprimer mon esprit de contradiction et pouvoir dire “non” juste pour le fun! Bien entendu, je ne savais pas trop de quoi la chanson parlait, mais à l’époque j’aimais les poupées et je pouvais faire semblant d’être une rebelle. C’était suffisant pour élever Polnareff au rang de chanteur préféré! En réécoutant la chanson aujourd’hui, je me rends bien compte que ce gourgandin de Pölnareff essayait vainement de convaincre une petite cocotte de fricoter avec lui et que celle-là faisait sa mijaurée, au plus grand regret de monsieur Popol. La poupée n’était pas si docile que ça…

Il y a de ça quelques semaines, je suis allée dans mon café préféré et après avoir payé la note, le serveur me tend la monnaie et me gratifie d’un “thank you doll” (“merci poupée” pour les non-anglicistes). Sur le coup je n’ai pas vraiment réagi. J’ai rangé mes petites pièces, passé la porte quand soudain je me suis retournée et exclamée “Je rêve où il vient de m’appeler poupée?!?”

Je ne rêvais pas, j’étais seulement en Australie, le pays des koalas, où tout le monde est ton pote et où tu es la poupée de n’importe qui! Tout ça part d’un bon sentiment. Je suis une cliente fidèle et de temps en temps je discute un peu avec les serveurs alors disons que je suis une habituée des lieux. Mais de là à devenir aussi intime? Il semblerait que je sois la seule à être un peu dérangée par cette appellation. Disons-le franchement, je crois que ce qui me gêne le plus n’est pas la familiarité mais bien le terme en lui-même. Mais quelle image renvois-je pour être ainsi traitée de pépette? Je n’avais pourtant pas mis de rouge à lèvres criard ni de talons de 15 cm. Est-ce que les hommes ici sont si décontractés qu’ils ne voient pas le mal à s’adresser aux femmes ainsi? Si j’observe un peu les individus de sexe féminin autour de moi, oui, on dirait bien qu’elles adorent quand le petit serveur leur dit “merci ma chérie” ou ” à bientôt darling”. Chacune trouve son bonheur où elle peut!

Disons aussi que les serveurs des cafés ne sont pas les seuls à prendre leurs aises avec des inconnues. Je me rappelle mes premiers temps ici lorsque je rentrais dans un magasin. Bizarrement, la vendeuse me demandait toujours si j’allais bien aujourd’hui et si je passais une bonne journée. La première fois, j’ai dû me concentrer fortement pour essayer de me souvenir si peut-être on s’était croisées dans une soirée ou si on avait une amie en commun. Je ne voyais vraiment pas pourquoi une parfaite inconnue s’intéresserait à ma journée! Surtout venant de France où les vendeuses sont au mieux présentes pour te filer une robe dans ta taille mais où le sourire est largement en option!

Pendant quelque temps je me suis même dit que la caissière devait être ma meilleure pote parce qu’à chaque fois que je passais vers elle, j’avais droit à un “salut ma chérie quoi de neuf!”. Alors que je débarquais dans ce pays inconnu, je me disais que finalement c’était facile de se faire des amis rapidement! Il suffisait que je sorte ma carte de crédit et tous les vendeurs et autres serveurs devenaient mes confidents les plus proches!

J’avoue ici ma naïveté des mes jeunes années! Bien sûr, ces gens-là n’en ont rien à faire de votre vie! Et alors que je me mettais à raconter mon week-end en payant mes courses de la semaine, j’ai fini par comprendre que la caissière s’en tamponnait la rate et que c’était seulement une façon pour eux d’être polis et de vous faire croire que vous aviez de la valeur!

Une fois cette dure révélation digérée, je me suis mise à m’amuser de cette manie et je me suis transformée en mythomane de la caisse automatique! A chaque question “tu as passé une bonne journée?”, je trouvais la réponse la plus improbable. Ma préférée: un mardi après-midi, alors que j’étais au chômage et en jogging-j’ai-la-flemme-de-mettre-des-vrais-vêtements, j’ai osé répondre que j’étais un peu fatiguée parce que je venais de finir une opération à cœur ouvert sur un patient. Tout ça alors que je n’avais rien d’autre à faire que d’aller au supermarché acheter de la salade à 3 heures de l’aprèm!

“C’est une poupéééééée, qui se fout de toi woa woa!”

Advertisements

3 Responses to “… on m’a appelée “Poupée””

  1. Pierre Dufloo October 8, 2013 at 6:54 am #

    bien écrit, poulette.
    pierre.

  2. Anthony October 8, 2013 at 7:47 am #

    Et elle a réagi comment la caissière, quand tu lui as sorti ce gros bobard de derrière les fagots? 😀
    Toutes ces façons de s’exprimer, c’est très anglosaxon. D’aucuns diraient que c’est plus un agréable que les portes de prison qu’on a en France, mais ça reste faux quand même…
    En tout cas, tu resteras ma Pimprenelle, même si tu n’es la poupée que d’un seul homme 😉

  3. Will October 8, 2013 at 11:25 am #

    Je pense que poupée pour les hommes , c’est plutôt une façon , avec sans arrière penser ni rien de méchant, de faire comprendre qu’il te trouve jolie voilà tout ^^ , il dit politesse parce que il a pas envi de développer dans ce contexte et pis normal lol, vaut mieux qu’il dise sa qu’il t’appelle le cachalot mdr

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: